•          

    Montage photo de KangHee Kim

     

                   les mots se libèrent
                   ils sortent de la boite en fer
                   ils ouvrent leurs ailes

    http://jardindombres.blogspot.com


    votre commentaire
  • Belle journée !


    votre commentaire
  • Les Têtes de Pioches vous invitent à venir découvrir des endroits secrets de Pau à la recherche de l'ours, qui, semblerait-il se serait réveillé en ce jour de Chandeleur. Sous la terre ou dans les airs, vous découvrirez Pau sous un autre angle, toujours poétique, sensible et décalé !

    Contact@tetesdepioches.org


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • on ne sait rien
    on pousse les volets
    sur l'année à venir
    on souhaite un regard bleu
    l'ombre des ombres légère
    et que dans nos mains
    se cueille le jour qui vient

    Aujourd'hui comme un jeu de nuages
    Pierre-Albert Jourdan


    votre commentaire
  • Méritantes , les mandarines de Saint Faust 

    après les pluies de cet automne,

    mais prêtes pour le Nouvel An...


    votre commentaire
  •  

    Hier

           Forêt du Bager ...

            Mystères et sentiers ...

     

      J'aime bien t'écouter penser 

    (disait l'arbre couché à l'arbre debout...)

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Aujourd'hui est un autre jour...


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Ce matin  ,

    quand le jour se lève timidement,

    il fait bon

    dans la maison...


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Ce matin encore. Je marchais, au hasard, dans cet abandon du corps au paysage qui est le contraire de l’oubli. Plein de cette clarté pareille à la lumière levante.  Je me sentais si léger que j’ai marché longtemps. Sans autre pensée que cette légèreté. Il était encore très tôt. Imperceptiblement un vent tiède s’était levé. Je ne m’en suis aperçu que plus tard, au milieu d’un bosquet de pins. Il soufflait, mais en silence. Comme si les branches, les troncs, mon corps lui-même avaient brusquement cessé d’exister. Je me suis arrêté. Fasciné par cette paix mouvante. “Dans les pins silencieux souffle une douce brise.” À ce moment-là, j’ai vu le vers du vieux sage chinois. Vu, oui. Ce qui est la compréhension, totale. La voix muette qui le disait était devenue cet instant suspendu. Les arbres, la lumière, mon corps immobile, tout flottait dans l’immensité silencieuse de ce vent venu de nulle part.  Seule cette transparence et l’infini, soudain, qui soufflait. Ce fut très rapide. Mais ce soir cette vision éclaire encore mes mots. Non. Vision ne convient pas, car alors je ne voyais rien. Et, pourtant, tout était regard.
     
    Jacques Ancet "Le dénouement" 

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Si soudain tu m'oublies
    ne me cherche pas,
    puisque je t'aurai aussitôt oubliée.
    (...)

    Mais
    si tous les jours
    à chaque heure
    tu sens que tu m'es destinée
    avec une implacable douceur.
    Si tous les jours monte
    une fleur à tes lèvres me chercher,
    ô mon amour, ô mienne,
    en moi tout ce feu se répète,
    en moi rien ne s'éteint ni s'oublie,
    mon amour se nourrit de ton amour, ma belle,
    et durant ta vie il sera entre tes bras
    sans s'échapper des miens.

    - Pablo Neruda, La centaine d'amour


    votre commentaire
  • " Un livre, c'est un arbre qui cherche comment dire à toute la forêt qu'il y a une vie ... après la vie. "

    - Gilles Vigneault

     

     


    votre commentaire
  • "On m'a dit : 'tu n'es que cendre et poussières'. On a oublié de me dire qu'il s'agissait de poussières d'étoiles"...
    Hubert Reeves


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique