• UN CAILLOU

    Fox Kijango- Guillaume Galiana

     

    J’ai si bien connu Eve

    J’ai croisé tant d’Adam

    J’ai roulé sur la grève

    Sur des flots caressants

     

    Je n’ai jamais grandi

    Gardant ma taille pure

    Les cailloux sont ainsi

    Immuables et si durs

     

    J’ai roulé dans le vent

    En tempêtes mortelles

    Au fil des ouragans

    On m’a donné des ailes

     

    J’ai connu le silence

    Dans de creuses ravines

    Solitude si dense

    Remué dans la mine

     

    MÉMOIRE DE CAILLOU

    MINÉRAL IMMORTEL

    L’HISTOIRE QUI EST EN NOUS

    NE TOMBE PAS DU CIEL

     

    Et puis j’ai fait la guerre

    Sur bien des continents

    Expression de colère

    Sans aucun drapeau blanc

     

    Sur du fer militaire

    J’ai rebondi parfois

    Et mordu la poussière

    Dérisoire au combat

     

    MÉMOIRE DE CAILLOU

    MINÉRAL IMMORTEL

    L’HISTOIRE QUI EST EN NOUS

    NE TOMBE PAS DU CIEL

     

    Puis un jour à Gaza

    Dans la main innocente

    D’un tout petit soldat

    Un caillou se lamente

     

    Sous les coups de tonnerre

    Et tout couvert de sang

    Un caillou ordinaire

    Pleure la mort d’un enfant


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • "On serait presque tenté de finir misanthrope et sous anti-dépresseur après quelques minutes de vidéo, mais ce serait une erreur ! Car si cette simple vidéo peut sembler violente, elle n’est rien comparé à la souffrance réelle d’individus à travers le monde, mais l’auteur nous rappelle cependant que nous avons le devoir d’évoluer, de nous élever, de lutter contre toutes les formes d’obscurantisme pour ériger, un jour on l’espère, un monde serein. Loin d’être qu’une énième critique, c’est une invitation à grandir, personnellement ET collectivement."                                                        https://mrmondialisation.org/             


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le temps de la mémoire, le temps de l’attente, le temps du souvenir. C’est le temps qui rythme nos jours, nos jours à nous, nos jours individuels. Et puis le jour des autres, et peut-être aussi le jour de la cité. Avec le parasitage médiatique qui nous donne l’impression, avec le concours des machines, de l’accélérer toujours. Le temps. Pourquoi vouloir le prendre ? A-t-on besoin de l’apprendre ?

    logo france culture


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Rick Stevens


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Photo Jose Ramos


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires